Furmint

Cépage resistant très bien à la pourriture noble, le furmint est connu pour donner tout le sucre nécessaire à l'élaboration du Tokay

Un cépage utilisé jusqu'à surmaturation

Présent en dans plusieurs pays de l’Europe de l’Est, c’est en Hongrie que le furmint a acquis sa renommée avec le célèbre vin Tokay, dans les plaines de la région Tokaj.
Robuste, ce cépage est riche en alcool et en acidité. Acide, il produit toute la palette des vins blancs sec à demi-sec mais il est également capable de donner les précieux liquoreux Tokays aszú à base des grains en surmaturation.

Vins blancs secs

A l’ œil, ce cépage produit des vins pâles ou légèrement dorés. Au nez, on est surpris par sa complexité et l’expressivité de ses parfums évoquant les agrumes, les de fruits blancs avec des notes végétales ou minérales. En bouche, l’acidité donne au vin une saveur vive est fraîche qui lui donne toute son intensité et permet de le faire vieillir quelques années.

Vins blancs doux

A l’ œil, on reconnaît ces vins liquoreux par leur robe jaune paille. Au nez, il offre de formidables notes d’arôme d’abricot sec, de fruits confits, de miel, de raisins secs, de cannelle, de vanille ou encore “rôties”. D’une incomparable suavité en bouche, un vin comme le Tokay offre une rare expérience de dégustation. Même s’il est prêt à la consommation, sa texture dense peut devenir sirupeuse et ce vin évolue avec grâce sur plusieurs décennies.
A ne pas confondre !
Trop souvent on confond le furmint avec le pinot gris d’Alsace qui s’est longtemps appelé à tort “tokay-pinot gris”. Il avait été ramené de Hongrie au XVIème sièle mais si le pinot peut donner des vins liquoreux, il n’a rien à voir avec le cépage furmint. D’ailleurs, le mot “tokay” est banni des étiquettes alsaciennes depuis que la Hongrie en a obtenu l’exclusivité en 2007.

Un autre lien peut vous intéresser :